Le cloud hybride c’est quoi au juste?

Dans un monde aujourd’hui régi par la mondialisation, la notion de la sécurité des données prend tout son sens, au même temps que la crise économique et la concurrence effrénée poussent beaucoup de petites et grandes entreprises à faire des économies.

Le contexte

C’est à partir de là que commence à se poser la question: doit-on rester sur une architecture classique avec sa propre installation 100% locale, ou faut-il externaliser et ne garder que le cœur de métier.

Marché et enjeux

L’enjeu est de taille puisque l’entreprise se retrouve ainsi devant un dilemme, d’un côté un souci de sécurité des données dicté par l’actualité marquée par des affaires de piratage informatique, de l’autre côté un souci non des moindres celui-ci dicté par l’actualité économique marquée par une crise sévère qui dure depuis des années et qui appelle les entreprises à faire des économies.

C’est dans ce contexte aussi complexe que légitime que le Cloud hybride commence à se faire une place, car il vient répondre aux deux exigences sus-citées et s’annonce donc comme une transition graduelle vers le Cloud computing.

Le cloud hybride pour qui?

Le Cloud hybride est une variante intermédiaire du Cloud computing. Dans ce modèle, des ressources informatiques sont proposées en tant que services par des prestataires externes dans le Cloud public. Les services proposés peuvent donc êtres des applications, du stockage en réseau ou même des calculs. Ces mêmes services sont généralement répertoriés sous forme de catalogue en libre-service.

Le paiement étant en fonction de l’utilisation, beaucoup d’entreprises trouveront avec cette solution un équilibre certain pour juguler leurs besoins de services dématérialisés selon l’activité et la demande.

Des start-up Françaises commencent à se faire un nom dans ce domaine qui était jusque là réservé aux grands groupes Américains, mais reste tout de même dominé par ces derniers. Une arrivée tant attendue est souhaitée par des grands noms de l’industrie Française qui ne veulent surtout pas confier leurs données sensibles à Google ou Microsoft et ainsi dépendre des Américains. Un sentiment renforcé par des scandales à répétitions dans le secteur.

A titre d’exemple on pourra citer Neyrial informatique une entreprise française qui compte deux data-centers localisés en France.

Cloud News

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top