On va remplacer les abeilles par des robots

Il est évident que l’abeille est un agent pollinisateur indispensable pour la pollinisation des plantes. De ce fait, un grand nombre d’espèces animales dépendent de ces insectes. Malheureusement, ces insectes disparaissent peu à peu. C’est une situation critique surtout en agriculture. C’est pourquoi plusieurs chercheurs ont décidé de travailler sur le cas pour essayer de trouver un plan de secours. Ce plan repose sur l’utilisation d’une flotte de robots autonomes. Ce phénomène de disparition des abeilles a commencé dans les années 70 et continue à accélérer de nos jours. Les abeilles se font de plus en plus rares. Des espèces ont même déjà été disparus. Mais on ne sait pas vraiment pourquoi.

Les abeilles disparaissent petit à petit

Des études ont prouvé la disparition de certaines espèces d’abeilles ainsi que l’effondrement de plusieurs d’entre elles. Et il parait qu’il a un rapport avec l’utilisation de certains pesticides. Des scientifiques ont réalisé des expériences sur plusieurs colonies vivant en milieu naturel. Ils ont observé ce qui s’y passe et ont découvert que les néonicotinoïdes ont tendance à affecter le système nerveux des insectes. La situation est dont très préoccupante.

Si les abeilles viennent à disparaître, cela va apporter de sacrées répercussions à la vie humaine. Surtout au niveau des cultures. Une initiative a de suite été lancée pour faire face à la situation. Un plan national d’action a déjà été lancé par la France en 2015 pour la préservation des abeilles ainsi que de tous autres insectes pollinisateurs sauvages. Au japon, les chercheurs vont plus loin. Ils développent une abeille robotisée pour remplacer l’insecte.

Des insectes pollinisateurs remplacés par des robots

Le robot se présente comme un quadricoptère miniature qui mesure 4 cm de côté environ. La partie inférieure de l’appareil est recouverte de poils, comme pour la vraie abeille. Les poils auront la faculté de récolter du pollen et de le transporter d’une plante à une autre. Actuellement le robot est encore sous la commande d’un opérateur à distance. En revanche, les chercheurs souhaitent aller encore plus loin. Ils sont actuellement en train de travailler sur une intelligence artificielle qui pourrait gérer la flotte de robots pollinisateurs sans aucune commande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.