Réaliser une étude de marché avant de créer son entreprise

Monter une affaire ne doit pas se faire en un coup de tête. Ceci nécessite une grande réflexion et de nombreuses études de faisabilité. N’importe qui peut créer son propre entreprise. Pour mieux développer son affaire, il est utile de suivre les conseils de plusieurs professionnels. On est nombreux à quitter son emploi pour créer une entreprise. Pour cela, il va falloir démissionner et faire une négociation auprès de son employeur en termes de rupture conventionnelle.

Une fois cette rupture faite, on prend un congé pour la création de son entreprise. Il y a aussi des chômeurs qui veulent avoir leur propre entreprise. Il s auront besoin de soutien. Mais alors, qu’est ce qu’on doit faire pour avoir son propre entité ?

Effectuer des analyses de la situation du marché

Réaliser une étude de marché est une étape importante dans la création d’une entreprise. Mais avant, le mieux est d’envisager un prévisionnel. A quoi ça sert ? En effet, on est nombreux à toujours considérer le prévisionnel comme étant un document que l’on établit dans le but de solliciter un financement. Pourtant, c’est un authentique outil de gestion. Un outil, qui nécessite une mise à jour permanente du chef d’entreprise. En même temps, le prévisionnel, permet d’avoir un aperçu de la rentabilité et de la faisabilité du projet.

Si on travaille bien celui- ci, on saura si le projet va permettre ou non de générer un revenu suffisant. Et l’étude du marché, à quoi sert- elle ? Effectivement, cette étude donne des réponses à plusieurs questions qui occupent souvent l’esprit des entrepreneurs. Des questions sur la potentialité du marché visé, de la concurrence, de la clientèle et etc. après avoir obtenu les réponses nécessaires, on peut totalement s’initier à la création de l’entreprise. On passe ensuite aux demandes de fonds.

Réaliser un prêt d’honneur

Le prêt d’honneur est une forme d’aide financière qui est destinée aux créateurs d’entreprise. Il s’agit effectivement d’un prêt à 0 %. Ce prêt est accordé sans garantie pour pouvoir rendre plus fort l’apport de l’entrepreneur. Il permet aussi de produire un effet de levier pour obtenir un financement complémentaire. En général le montant de ce prêt va de 2 000 à 20 000 euros pour une durée de 2 à 5 ans. Outre le prêt, on peut de nos jours monter une affaire avec un capital de 1 euro. Autrefois, on imposait à des sociétés un apport minimal pour pouvoir être constituées.

Aujourd’hui, cette règle n’est plus appliquée. Ceci étant, on peut créer une SAS ou une SARL avec un capital de 1 euro et une SA avec un capital de 37 000 euros. Néanmoins, créer une entreprise avec 1 € est une chose risquée. Cela peut provoquer des difficultés au niveau de l’entreprise. C’est pourquoi, le capital de l’entreprise doit être assez solide pour financer le lancement de l’activité. Et plus le chiffre est assez élevé, plus l’entrepreneur sera crédible vis-à-vis des partenaires (banque, fournisseurs, clients, etc.). La réalisation d’un plan de financement est nécessaire pour avoir une évaluation de l’apport à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.